Les réseaux internationaux

Vous souhaitez accélérer vos investissements en R&D pour développer de nouveaux produits biobasés ? Rejoignez le réseau européen des industries biobasées !

Depuis 2014, le pôle GreenWin, en collaboration avec ValBiom, est devenu membre effectif du consortium BIC (Bio-based Industries Consortium) rassemblant l’industrie européenne biosourcée. BIC (environ 200 membres) représente le secteur privé du partenariat public-privé établi avec la Commission européenne « BBI-JU » (BioBased Industries Joint-Undertaking).

3,7 milliards € sont mis à disposition des entreprises, universités, centres de recherche et clusters européens afin de développer de nouvelles technologies, procédés et produits biobasés. Le BBI-JU lance chaque année un appel à projet « BBI » faisant partie du programme européen de recherche et d'innovation, Horizon 2020.

En tant que PME membre du pôle GreenWin, vous pouvez bénéficier d’une adhésion au sein du réseau BIC ! En tant que membre BIC, vous pouvez notamment :

  • Contribuer à la définition des futurs appels à projet BBI
  • Recevoir un support adapté pour identifier des partenaires ou un financement approprié pour vos idées de projet
  • Recevoir un support au montage de projet (en partenariat avec le NCP) ;
  • Bénéficier d’une visibilité au sein du réseau
  • Etablir une veille technologique sur les innovations européennes dans ce secteur.

En Wallonie, plusieurs entités se sont déjà mobilisées : De Smet E&C, Solvay, Total, BASF, le groupe Südzucker, Materia Nova, Xylowatt, GreenWatt, Pollet, Realco, Artechno, Xylowatt, Pollet, Lambiotte, Syngulon, Biorem Engineering… !

Pour toute information ou marque d’intérêt : veuillez contacter gilles.colson@greenwin.be


L’ECRN est un réseau de 20 régions européennes dans lesquelles le secteur chimique tient une place déterminante.

Via le Conseil de projets mis en place en 2014, l’ECRN contribue à stimuler le processus de création de valeur entre les Régions, accélérer le transfert technologique, la coopération entre les entreprises, les institutions de recherche et les régions participantes. Concrètement, il s’agit notamment d’instaurer un « flux de travail » pour augmenter la capacité des membres à répondre aux appels européens, en permettant aux membres du Conseil de continuellement apporter des idées de projets ou de répondre aux appels de financement. Il s’agit également d’aider les PME à accroître leur degré d’internationalisation ou encore de créer des liens entre les membres et de potentiels investisseurs hors Europe à travers l’organisation d’événements divers.


SusChem est la plateforme technologique européenne pour la chimie durable. Elle a été créée en 2004, GreenWin a rejoint le réseau en 2016. Il s’agit d’une initiative conjointe entre le Cefic, DECHEMA, EuropaBio, GDCh, ESAB et RSC avec l'objectif principal de redynamiser et d'inspirer de manière durable la chimie européenne et la recherche en biotechnologie industrielle, le développement et l'innovation.


Le réseau « Vanguard Initiative » est composé de 26 régions européennes dont l’objectif est de promouvoir la collaboration interrégionale et inter-clusters dans les domaines prioritaires de politique industrielle, sur base d’une approche de spécialisation intelligente au niveau européen.

La Wallonie (via la dgo6) a rejoint le réseau en soutenant deux initiatives Vanguard : « Vanguard Initiative – S3 partnership Additive Manufacturing » et « Vanguard – Bioeconomy » avec comme objectif le développement de nouvelles chaînes de valeur industrielles (basée sur l’usage de la biomasse non-alimentaire), avec un focus particulier sur les phases de démonstration/lignes pilotes, le tout en assurant la complémentarité avec les initiatives existantes au niveau européen. Dans ce cadre, plusieurs « pilot cases » sont en cours de développement : « Biobased aromatics » ; « Lignocellulose refinery : European value chains fod second-generation sugar and lignin » ; « Turning (waste)gas into value ; « Biogas beyond Energy » ; « Aviation Fuel » ; « High Value Food and Feed from agro-food waste”; “frood and feed ingredients from algae”.

Pour toute information ou marque d’intérêt : veuillez contacter gilles.colson@greenwin.be


En 2016, la Wallonie a été sélectionnée comme une des « 6 régions modèles démonstratrices » dans le domaine de la production chimique durable via un appel lancé par la Commission européenne (DG GROW). Les autres régions impliquées sont l’Ecosse, l’Andalousie, les provinces de Groningen et Drenthe (Pays-Bas), la région Košice (Slovaquie) et le comté de Tipperary (Irlande). Dans ce cadre, GreenWin contribue aux travaux du consortium wallon.

Cette sélection devrait permettra à la Région de développer une stratégie ambitieuse en matière de production chimique durable et d’économie biobasée, en mobilisant l’ensemble des parties prenantes (en ce compris l’industrie) dans une perspective de chaînes de valeur. Le résultat devra être la mise en place d’un Plan régional de financement identifiant l’investissement concret à développer, suivant une approche systémique.

De plus, en vue de représenter ses membres, le pôle est en contact avec d’autres réseaux d’influence européens susceptibles de représenter des portes d’entrée au montage de projets européens. Parmi ceux-ci, notons :


Le KIC InnoEnergy est un partenariat public-privé initié par l'Institut Européen pour l'Innovation Technologique (EIT). Il a pour but d'encourager le développement de l'innovation en Europe dans le domaine spécifique de l'énergie durable et il s'appuie sur 3 missions principales : mise en place et management de projets d'innovation multipartenaires, support à l'entrepreneuriat et organisation de programmes d'éducation pan-européens (Master, Doctorat).


Le KIC Raw Material a pour but d’assurer l’accessibilité, la disponibilité et l’usage durable des matières premières pour l’économie et les citoyens. Un rapprochement vers les KIC représente une nouvelle opportunité pour les membres du pôle de participer à des projets innovants à l’échelle européenne, financés par le KIC.


GREATER GREEN, le méta-cluster des technologies environnementales récemment créé, a invité les managers de clusters, spécialistes des technologies environnementales et représentants de la Grande Région sur le site de „l‘Umwelt-Campus“ à Birkenfeld en mai dernier. Les participants issus de Rhénanie-Palatinat, de la Wallonie, du Luxembourg, de la Région Grand Est et de la Sarre ont profité de l’occasion pour s’échanger et nouer de nouveaux contacts. Par ailleurs, les experts des technologies environnementales des régions frontalières ont pris connaissance de certains projets de recherche développés sur le Campus en matière de valorisation de la biomasse et de techniques de bâtiments zéro émission.

« Améliorer la visibilité des technologies environnementales est un objectif important de GREATER GREEN », indique Tamara Breitbach, gérante du méta-cluster. Il s’agit d’augmenter le taux d’exportation et de renforcer la capacité d’innovation des PME. Les technologies environnementales consituent un secteur en croissance qui englobe des domaines variés tels que la gestion de l’eau et des effluents, les énergies renouvelables, la construction durable ou encore l’optimisaton des processus de recyclage et la mise en oeuvre des principes circulaires dans la gestion des déchets. La numérisation y joue également un rôle important, comme l’a rappelé le Prof. Dr. Stefan Naumann, chef de projet scientifique, en permettant l’optimisation des processus et l’échange rapide d’informations.

Mme Breitbach explique également qu’il n’existe actuellement pas encore d’expérience avec des réseaux d’entreprises transfrontaliers, et encore moins avec un réseau qui met lui-même en contact des réseaux existants. « Développer des processus, organiser de façon durable la mise en réseau et surmonter les barrières linguistiques – tout ces aspects rendent GREATER GREEN passionnant et innovant et requièrent une pensée créative. » Avec le premier Greater Green Meeting, qui rassembla environ 25 participants, les bases ont été posées permettant d’envisager la collaboration à venir.

Le président de la Haute Ecole Norbert Kuhn souligne en outre que le projet relève d’une grande importance pour « l’Umwelt-Campus » : « Nous espérons, via la construction du réseau, faire émerger de nouvelles coopérations en Grande Région. Ceci contribue à notre attractivité pour les étudiants qui, de plus en plus souvent, sont à la recherche d’expériences à l’étranger. Nos activités de recherche profiteront également des échanges internationaux ».

Les partenaires du projet Greater Green sont : Umweltministerium Rheinland- Pfalz (All.) ; Staatskanzlei des Saarlandes (All.); Ecoliance e.V. (All.); Hydreos (Fr.) ; Pôle Fibres Energie Vie (Fr.) ; Institut Carnot Energie Environnement en Lorraine (ICEEL, Fr.); Cluster Plastiwin (Be.) ; Pôle GreenWin (Be.) ; Cluster CAP 2020 (Be.) ; Cluster Eco Construction (Be.) ; INFOPÔLE Cluster TIC (Be.) ; Cluster TWEED (Be.) ; Cluster Val+ (Be.) ; Luxembourg Institute of Science and Technology (LIST) (Lu) ; Neobuild (Lu).


Pour plus d’informations sur l’une de nos actions, n’hésitez pas à contacter

Point de contact

M. Gilles Colson
International Affairs Manager

gilles.colson@greenwin.be

+32 485 31 77 17